ClubHouse : kézako ?

ClubHouse : kézako ?

27 février 2021 Blog Réseaux sociaux 0

Créé en mars 2020 par Paul Davison et Rohan Seth, Clubhouse est un réseau social vocal uniquement disponible sur iPhone (à ce jour) qui est utilisé par plus de 10 millions d’utilisateurs iOS dans le monde. Elle est accessible pour le moment uniquement sur invitation.

En se focalisant sur la voix, à l’image des nouveaux Spaces de Twitter, Clubhouse surfe sur ce mode de communication popularisé par les podcasts, les applications et les services de messageries, où l’on communique par la voix.

En France, on estime à environ 50 000 utilisateurs, en attendant son déploiement sur Android.

ClubHouse : comment ça marche ?

On rejoint des « rooms » qui sont comme des salles de discussion (privées ou publiques) où l’on peut échanger avec des inconnus (ou pas) sur des sujets divers et variés.

Il y a en ce moment beaucoup de rooms sur les sujets marketing, du commerce et de la tech… Mais il des rooms sur des sujets plus léger tels que l’amour, l’argent, le sport ou encore les voyages commencent à arriver.

ClubHouse est comparé à Linkedin car le réseau social est idéal pour réseauter, se faire connaître dans sa niche et même trouver des clients en démontrant son expertise au sein des rooms.

Les points forts de ClubHouse



​Des échanges bienveillants : quant au partage du temps de parole, l’authentitcité des avis de personnes. Il semble plus facile de faire passer des messages et de s’exprimer librement par l’audio.

On peut faire parler des centaines de personnes et laisser l’espace à chacun pour s’exprimer. Il n’y a pas de limites de temps, certaines rooms durent une demi journée et rassemblent plus de 500 personnes sans que cela ne cause de problème.

Aussi, on peut programmer des rooms et s’abonner aux notifications de nos animateurs préférés pour ne rien rater de leurs prochaines rooms. C’est un peu comme un programme télé auquel on peut s’abonner et choisir nos émissions préférées.

ClubHouse : les points faibles



Les rooms souvent lancées et animées par des hommes et les mêmes personnes.
La plateforme manque encore de leaders francophones féminins bien que cela commence à changer.

​La confidentialité !

Si vous avez des données sensibles sur votre appareil mobile, mieux vaut les supprimer avant d’utiliser Clubhouse.
Les discussions audio dans l’application sont vraisemblablement supprimées une fois que tout le monde a quitté la pièce. Mais la politique de confidentialité indique que les conversations ne sont supprimées automatiquement que si personne n’a signalé de «violation de la confiance et de la sécurité» tout au long du chat.
L’application demande l’accès à l’ensemble de votre carnet d’adresses pour inviter d’autres personnes qui n’utilisent pas encore l’application. Cela signifie que tous les contacts sont stockés et téléchargés sur le serveur du Clubhouse.
Il n’y a aucune mention du RGPD dans les conditions d’utilisation et la politique de confidentialité de Clubhouse. En savoir plus ici

La modération :

Il est compliqué de juger ce que l’on peut modérer ou pas sachant d’espaces privés. Si une personne prend la parole dans une room et dresse des propos haineux, racistes ou encore pornographiques comment faire pour la bannir ? La question reste en suspens.​

Alors convaincus ?

Le concept de l’application est pas mal du tout et mérite d’y jeter un oeil. Il faut cependant bien choisir ses rooms et ne pas se forcer à rester ou à écouter si cela ne nous convient pas. Le but étant de se connecter avec des personnes qui vous permettront de vous exprimer et de montrer votre expertise.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *